scpi

En général, l’immobilier d’entreprise est bien plus rentable que l’immobilier locatif classique. Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) offrent d’ailleurs la possibilité d’accéder indirectement à l’immobilier professionnel.

Le rendement moyen des sociétés civiles de placement immobilier est élevé (5 %) par rapport à celui des fonds en euros (2,5 %) ou du Livret A (0,75 %). Il s’agit donc d’un placement particulièrement rentable. Quoi qu’il en soit, la performance de cet investissement dépend du type de SCPI choisi.

SCPI : Quèsaco ?

Les premières SCPI sont apparues dans les années 1960, mais à cette époque les investisseurs étaient encore moins nombreux à connaître les avantages d’un tel placement.

Les sociétés civiles de placement immobilier sont des sociétés d’investissements collectifs disposant d’un patrimoine immobilier diversifié réparti entre les différentes zones géographiques de l’Hexagone et de l’Europe.

En clair, elles font partie de la famille de la pierre-papier qui reste un investissement rentable sur le long terme. La plupart des sociétés civiles de placement immobilier possèdent des actifs immobiliers dans les grandes villes de la France et même à l’étranger (en Allemagne, en Italie, au Pays-Bas ou en Espagne).

En tout cas, c’est en grande partie grâce à cette politique d’acquisition que les SCPI sont devenues l’un des placements préférés des Français. Aujourd’hui, la France compte plus de 160 sociétés civiles de placements immobiliers ainsi qu’une trentaine de sociétés de gestion.

Celles-ci laissent la possibilité d’accéder indirectement à l’immobilier d’entreprise (bureaux, locaux d’activité, commerces, etc.) et de bénéficier de tous les avantages qu’il offre. Il faut savoir que toutes les sociétés civiles de placement immobilier ouvertes à la souscription sont contrôlées par l’AMF (autorité des marchés financiers).

Quels sont les différents types de SCPI ?

Sur le marché, il existe différents types de sociétés civiles de placement immobilier que les épargnants doivent connaître avant tout investissement. Les sociétés civiles de placement immobilier peuvent être classées en trois catégories distinctes : les SCPI de rendement, les SCPI fiscales et les SCPI de plus-values.

Dans tous les cas, le souscripteur devra choisir le placement d’épargne en fonction de ses objectifs personnels et de son profil d’investisseur.
Si le souscripteur souhaite percevoir des revenus complémentaires pour préparer sa retraite, souscrire des parts de société civile de placement immobilier de rendement serait le meilleur choix.

Les revenus seront distribués sous forme de dividendes mensuellement ou trimestriellement. Contrairement aux SCPI à capital fixe, les SCPI à capital variable procurent une grande liquidité. Il serait donc plus judicieux d’investir dans des parts de sociétés civiles de placement immobilier à capital variable surtout lors d’un premier investissement.

Les sociétés civiles de placement immobilier fiscales laissent la possibilité de bénéficier d’un avantage fiscal qui dépend de la durée de détention des parts et surtout du régime d’imposition des biens qui composent le patrimoine de la société civile de placement immobilier. Si l’investisseur décide d’acheter des parts de sociétés civiles de placement immobilier Pinel, il devra les conserver pendant 6 ou 9 ans pour profiter d’une réduction d’impôt allant de 12 à 29 %.

En tout cas, les porteurs de parts d’une SCPI Malraux ou d’une SCPI de déficit foncier ne pourront pas revendre leurs parts avant la liquidation de la société civile de placement immobilier. Pour cela, il faudra attendre une quinzaine d’années.

Les sociétés civiles de placement immobilier de plus-values, quant à elles, investissent uniquement dans des actifs à fort potentiel de valorisation afin de créer de la valeur aux porteurs de parts. L’objectif principal est de générer de belles plus-values après quelques années de détentions. De ce fait, une SCPI de valorisation ne distribue pas des dividendes.

Articles similaires :