SCPI Pinel : pour qui ?

Grâce aux SCPI fiscales Pinel, il est possible de profiter d’une réduction d’impôt égale à 95 % du montant de la souscription qui sera valable dès l’année de souscription.

Bien entendu, l’investisseur doit investir dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) éligibles à la loi Pinel pour en bénéficier. Il y a aussi quelques conditions à remplir.

Qui peut investir dans une SCPI Pinel ? Quels sont les avantages de cet investissement et quels sont ses inconvénients ? Les réponses à ces questions sont à découvrir dans cet article.

Qui peut investir dans une SCPI Pinel ?

Le dispositif Pinel permet d’investir dans l’immobilier locatif en direct ou dans des SCPI fiscales et de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. Quoi qu’il en soit, seuls les investisseurs domiciliés fiscalement en France peuvent souscrire des parts de SCPI fiscales Pinel.

Le plafond d’investissement éligible est égal à 300 000 € par an. Le porteur doit conserver ses parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) pendant une durée de 6, 9 ou 12 ans pour espérer profiter d’une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21 %. C’est aussi le même principe pour un investissement locatif en loi Pinel.

L’acquéreur trouve un ou plusieurs biens immobiliers dont la valeur ne dépasse pas les 300 000 € avant de les louer (nus) pendant 6, 9 ou 12 ans. Bien entendu, il existe des zones éligibles à la loi Pinel et les investisseurs doivent les respecter pour réduire leur taux d’imposition. Étant donné que le dispositif Pinel a été prolongé pour 4 ans, il sera effectif jusqu’au 31 décembre 2021.

SCPI fiscale Pinel : les avantages de l’investissement

Investir dans une SCPI fiscale Pinel ouvre droit à une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21 % en fonction de la durée de détention des parts souscrites. Outre cette fiscalité avantageuse, les détenteurs de parts échappent aux contraintes de gestion.

En effet, la gestion locative des actifs immobiliers est déléguée à un professionnel (société de gestion) agréé par l’AMF (Autorité des marchés financiers). Cette société de gestion a pour mission de trouver des locataires et de percevoir les loyers versés par les occupants.

C’est ce gestionnaire qui sélectionne aussi les biens immobiliers de la SCPI Pinel. Il faut noter que le rendement annuel des SCPI fiscales (2,7 %) reste supérieur à celui des autres produits financiers disponibles sur le marché.

Pour le bonheur de tous, le ticket d’entrée n’est pas trop élevé ni trop faible. En général, les souscripteurs doivent dépenser quelques milliers d’euros pour devenir l’un des associés des SCPI fiscales Pinel. Quoi qu’il en soit, certains gestionnaires proposent des prix de souscription pouvant aller jusqu’à 10 000 €.

Les points de vigilances à retenir

Certes, il est possible d’investir dans une SCPI Pinel à partir de 1 000 € seulement, mais il faut retenir que la revente des parts n’est pas garantie par la société civile de placement immobilier éligible à la loi Pinel.

La durée de conservation des parts s’avère plus longue que celle d’un investissement locatif traditionnel. En effet, le porteur de parts doit garder ses parts pendant au moins 9 ans pour bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 %.

Par contre, un investisseur ayant investi dans l’immobilier locatif peut profiter d’une réduction d’impôt de 12 % après 6 ans de détention. À noter que la fiscalité d’une SCPI éligible à la loi Pinel ne s’applique qu’au premier acquéreur de parts lors de la revente.

Le risque de perte en capital peut aussi changer la donne. Quoi qu’il en soit, le ticket d’entrée reste raisonnable par rapport à l’immobilier locatif classique.